EssexRéputation du royaume00 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume d'Erkenwine
CalédonieRéputation du royaume70 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume de Drest Gurthimoth
NorthombrieRéputation du royaume00 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume d'Ida de Bernicie
KentRéputation du royaume00 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume d'Œric
Les OrcadesRéputation du royaume48 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume de Lot d'Orcanie
CornouaillesRéputation du royaume404 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume d'Uther Pendragon
MercieRéputation du royaume00 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume de Cenred de Mercie
Pays de GallesRéputation du royaume00 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume de Bellin de Caerleon
Est-AnglieRéputation du royaume00 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume de Guillem Guechan
SussexRéputation du royaume00 points

Sécurité
Qualité de vie
Royaume de Rodor
De nombreux PVs et Scénarios vous attendent !
Nous attendons avec impatience la venue de personnages comme
Bohort l'Essillié, Adalric, ou encore Lancelot !
Bonjour Invité, Land Of Myth a réouvert ses portes,
alors rejoins nous sur le forum pour vivre de grandes aventures !
Land Of Myth est un forum basé sur la Légende du Roi Arthur
et des Chevaliers de la Table Ronde
.
Le contexte se déroule au VIe siècle. De nombreuses informations sur le Haut Moyen Age
et la Féodalité sont à votre disposition pour la création de votre personnage.
Oyez braves gens !
Les seigneurs de Land Of Myth vous annoncent la venue du Tableau d'affichage !
Vous y retrouverez bon nombre de quêtes avec des pièces d'or à la clé !
Découvrez la liste des Rois & Royaumes d'Albion.
Les rois et reines ne sont pas jouables, merci de ne pas vous inscrire avec
le pseudo d'une des têtes couronnées de l'île.
Veuillez noter que nous sommes en l'an 510.
Référez-vous à la chronologie des événements pour bien vous
situer dans le temps !

Partagez|

Les grands voyageurs - Mordred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Joueuse
Belle Demoiselle


Parchemins : 71
Date d'inscription : 03/10/2016
Royaume : cités libres
Métier/Rang : fille de marchand

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Les grands voyageurs - Mordred Mer 19 Oct - 13:08


    La silhouette de la citadelle blanche se dessinait déjà sur l'horizon. Aanor ne se lassait jamais du paysage qu'offrait la capitale des Cornouailles. La ville basse n'était pas l'une des plus grandes qu'elle avait pu observer, ayant passé son enfance à Chester mais cela restait un endroit charmant et plein de vie. La jeune femme et le reste de sa famille venaient tout juste de passer les portes de la cité où régnait déjà une vive animation, certainement parce qu'il devait s'agir d'un jour de marché. Une forte odeur de fumée s'échappait ça et là des échoppes où l'on vendait de la viande fumée au bois de hêtre ou encore du pain tout juste sorti du four à bois. De quoi réveiller l'appétit des voyageurs. Haut dans le ciel, le soleil laissant à comprendre qu'il devait être midi passé. Malgré ses doux rayons, il ne parvenait à réchauffer complètement la terre des hommes. La saison était encore fraîche alors qu'un vent du nord venait souffler dans les rues, emportant sur son passage les bonnes odeurs de nourritures.

    Le père d'Aanor avait enfin décidé de l'emplacement qui serait le leur pour les quelques jours à venir. Comme à chaque fois, la jeune femme apporta son aide pour l'installation de la petite boutique ambulante. Avec sa mère et sa belle sœur, elles avaient la tâche de s'occuper des toiles qui devaient assurer la protection des marchandises contre le soleil et le mauvais temps. Une tâche bien aisé à la vu des deux hommes qui s'affairaient avec les affaires les plus lourdes. Son père manœuvrait la carriole en tenant les rênes du cheval à une mains et le petit fouet de bois souffle dans l'autre pour toucher les flancs de l'animal et lui indiquer dans quelle direction reculer. Une fois la chose fait, il lui ôta son harnais et installa un peu de baille au sol et de quoi boire à l'ombre d'un arbre près duquel ils s'étaient installés. La famille était enfin installée et prête à travailler. Mais pas avant avoir fait un bon repas pour reprendre des forces après avoir marché toute la matinée durant.

    _ « Aanor, Aela et toi vous allez nous chercher de quoi manger un peu, lui disait son père. Voilà une belle pièce pour prendre la plus belle miche de pain que tu trouveras, pour le reste je vous fais confiance.
    _ A tout à l'heure, répondit Aanor dans un sourire serein.

    Bourse en mains et panier sous le bras, les deux femmes partirent arpenter la rue commerçante de Camelot, là commençait la flânerie la plus agréable lorsqu'on avait voyagé des jours durant. Voilà déjà que sur les premiers mètres la blonde reconnaissait quelques têtes qui les saluaient de bon cœur en demandant les nouvelles. Il était étrange de se dire qu'elles n'étaient pas passé par là depuis des mois et pourtant les commerçants et négociants les reconnaissaient de loin. Une impression d'être à la maison qui plaisait à la jeune femme. Ce fut alors qu'il lui sembla reconnaître quelqu'un rencontré sur les routes.

    _ Mordred ? s'étonna Aanor d'un air ravis.
Revenir en haut Aller en bas

Joueur


Parchemins : 121
Date d'inscription : 11/09/2015
Royaume : Brocéliande
Métier/Rang : Druide

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gaellelaurier.fr
MessageSujet: Re: Les grands voyageurs - Mordred Mer 19 Oct - 22:43





Aaenor  ◮ Mordred


Les grands voyageurs


– Un ! Deux ! Et trois !

Dans un violent effort, je poussai sur mes bras, le tranchant de mes bottes suffisamment ancré – du moins je l’espérais – entre deux dalles afin de ne pas stupidement glisser vers l’arrière.

– Tenez bon ! Tenez bon ! répétait inlassablement le marchand.

Celui-ci s’efforça d’agir au plus vite, stabilisant ce qui lui servait d’étale avec la grâce d’une courte poutre de bois récupérée un peu au hasard. Il s‘était assuré en premier lieu qu’elle ne fut ni déjà pourrie ni attaquée par une quelconque vermine.

À peine arrivé à son emplacement, sa roue s’était brisée. À la fois simplement et bêtement par la présence d’une dalle dessertie située sur son chemin. Le poids aidant, si l’essieu avait résisté au choc, la roue perdit immédiatement ce combat vain. Étrange d‘ailleurs, les rues semblaient pourtant bien entretenues. C’était arrivé sous mon nez et après l’avoir aidé à rapidement sauver ses quelques pains ainsi que ses sacs de céréales, me voici à soulever le tout en compagnie du fils de ce meunier-boulanger. Il n’était pas plus épais que moi et sans aucun doute plus jeune encore.

– Lâchez doucement les garçons ! conseilla-t-il alors qu’il nous fallut suer une dernière fois. Bien ! Ça a l’air de t’nir. Diable ! Il me faudra trouver un menuisier avant la fin d’la journée. Combien ça va encore me coûter c’t’histoire ?

N’étant ni menuisier ni même encore à m’impliquer plus que cela, je les saluai de la tête avant de poursuivre. Mais l’homme me retint par le bras, fourrant une miche de pain dans les mains. Sans doute comme compensation de mon effort, je le remerciai. À peine l’avais-je dissimulé dans mon sac que j’entendis mon nom.

Je n’avais pas être sur la défensive, je n’étais pas ici depuis assez longtemps pour m’y être fait mal voir.

– Aanor ? Aela ? me ravisai-je.

Des visages amicaux et rencontrés sur les routes. J’esquissai cela dit un sourire plutôt réservé à leur attention.

– J’imagine que vous et votre famille êtes installés dans l’un des replis de ce marché vous aussi. Comment se portent-ils ?

Nous ne nous trouvions pas bien loin de l’étalage précédemment remis en place et du coin de l’œil, je vis le marchand discuter vivement avec un homme portant un maillet à la ceinture. Aurait-il déjà déniché un menuisier ? Si vite ? Aurait-il la chance de son côté cette fois, puisqu’il était passé par là. Ce qui m’inspirait moins de confiance fut un autre homme en retrait, semblant l’accompagner. Et celui-là était armé. Habillement dissimulée cela dit, mais je reconnut la bosse formée par la garde d’une dague d’une taille n’enviant rien à celle d‘une courte épée.

Mais cela ne me regardait en rien, je revins vers ces dames, attendant de leurs nouvelles à elles aussi.



CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas

Joueuse
Belle Demoiselle


Parchemins : 71
Date d'inscription : 03/10/2016
Royaume : cités libres
Métier/Rang : fille de marchand

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les grands voyageurs - Mordred Dim 23 Oct - 12:25


    Un sourire radieux était venu se dessiner sur le visage de la native de Chester. Que de joie de retrouver une figure connue au gré des voyages sur les routes de la grande Albion. Aanor reconnaissait bien là le sourire réservé qu'il leur adressait, l'ayant déjà observer à quelques reprises pour les fois où ils avaient cheminé sur les même routes. Mais la jeune femme n'en faisait cas, sachant que derrière cela se trouvait un jeune homme en or.

    _ Absolument, répondit-elle avec douceur. Le temps est plus agréable par ici une fois le retour de la belle saison. Ils vont bien, même si tu connais mon père, tout est prétexte à la râlerie. Et toi ? Tu es ici depuis longtemps ?

    Aela se faisait silencieuse au côté de sa belle sœur, surveillant les alentours. La jeune femme avait toujours été d'une nature soucieuse et même s'ils étaient en un royaume des plus sûr, elle se risquait quand même à voir le mal partout. Aussi Aanor faisait-elle fi de son comportement pour le moment, trop ravis de pouvoir bavarder avec son jeune ami.

    Autour d'eux continuait de régner la bonne humeur, il était loin d'y avoir folle mais c'était suffisant pour animer les rues de Camelot, de quoi trancher avec le calme des routes et les bruits de la nature. Cela n'empêchait pas d'entendre le chant des oiseaux qui gazouillaient dans les arbres broches. Plus bas dans la rue il y avait une petite placette avec de vieux châtaignées qui offraient un peu d'ombre et une fontaine d'eau clair qui se tenait là pour apporter un peu de fraîcheur à ce décor pittoresque.

    Soudain Aela s'agrippa au bras d'Aanor, elle venait d'apercevoir trois hommes qui remontaient la rue depuis la placette, prenant la direction de la citadelle. La jeune blonde ne les remarqua pas sur le moment, pensant que sa belle sœur avait eu peur d'une oie grise. Elle vit seulement des silhouettes à l'allure étrange, affublées de vêtements qui n'avaient rien à voir avec le style des royaumes du sud. Du coin de l’œil elle nota leur présence alors que les gens s'écartaient de leur passage plus par méfiance que par réelle peur. La jeune femme ne pipa mot mais garda cela a l'esprit, curieuse d'en apprendre davantage sur ces personnages. Il lui suffirait de tendre l'oreille pour savoir ce qu'il en était.
Revenir en haut Aller en bas

Joueur


Parchemins : 121
Date d'inscription : 11/09/2015
Royaume : Brocéliande
Métier/Rang : Druide

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gaellelaurier.fr
MessageSujet: Re: Les grands voyageurs - Mordred Dim 23 Oct - 12:26





Aaenor  ◮ Mordred


Les grands voyageurs


– Du tout, répondis-je. Je viens à peine d’arriver. À force de vagabonder, je fis une rencontre qui s’en venait ici et je l’y ai suivi. Il y avait bien longtemps que j’y étais revenu, mais peu de choses ont changé.

J’achevai sans alourdir la conversation de détails que j’espérais y trouver du travail sans vraiment encore avoir décidé du temps que j’y resterai. Et je songeai que bien que Camelot fut une ville pleine d’espoir, il me faudrait être prudent si je comptais y séjourner un long moment.

L’une des jeunes femmes gardait une mine inquiète depuis le début et s’effraya franchement tout en regardant dans la direction d’une petite place en contrebas. Je ne pus m’empêcher de me tourner vers la raison de son émoi à mon tour, remarquant trois hommes qui n’avaient rien de marchands ou de voyageurs classiques. Il devait s’agir de Pictes venus du nord. Il s’approchèrent alors que tous s’écartaient de leur chemin. J’eus droit à un « pousse toi gamin » peu aimable auquel je ne répondis pas. Préférant ne pas envenimer la situation, je m’écartai simplement.


– Les aviez-vous déjà vus avant ? m’informai-je assez bas pour que cela reste entre nous.

Si ne je songeais plus vraiment au boulanger et son menuisier inespéré depuis quelques minutes, ils revinrent rapidement à mon bon souvenir. L’homme de métier étant devenu subitement la cible des trois étrangers. L’un l’attrapa par le col, le soulevant suffisamment pour qu’il doivent se tenir sur la pointe des pieds tandis qu’un deuxième l’interrogeait.

– Tu pensais t’être débarrassé de nous ? La roue que tu as soi-disant réparée s’est brisée avant même d’atteindre la route, crapule !

Si j’eus un léger doute sur l’authenticité de l’homme de métier, il se confirmait à présent. Cela devait être un fieffé filou. Il ne fit d’ailleurs pas long feu, allant voler au travers de l’étal d’un marchand de pommes. Les fruits se dispersèrent un peu partout, un gamin profitant que tous observaient ce début d’hostilité pour en subtiliser une.

Armé de courage ou plutôt d’un brin de folie d’ainsi provoquer les agresseurs du faux menuisier, son compère sorti la dague qu’il tenait discrète jusque-là. Cela ne me disait rien de bon.


– Reculez, mesdemoiselles, fis-je alors. Mieux vaut ne pas risquer un mauvais coup.



CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas

Joueuse
Belle Demoiselle


Parchemins : 71
Date d'inscription : 03/10/2016
Royaume : cités libres
Métier/Rang : fille de marchand

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les grands voyageurs - Mordred Lun 28 Nov - 16:38


    L'ambiance était devenu la plus étrange du monde en la présence de ces hommes venus d'un autre royaume. Comme si un souffle froid avait décider de venir glacer les âmes des habitants de Camelot. La conversation d'Aanor et Mordred fut ainsi coupé sans même parvenir à la poursuivre pour faire fit de ces curieux personnages. Les gens ne pouvaient s'empêcher de les regarder avec crainte et curiosité. La jolie blonde se contenta d'un signe de tête à son ami pour répondre par la négative. Jamais elle n'avait vu pareil guerriers, pas même en arpentant les routes de la Mercie. Les hommes de Cenred étaient certes des rustres, mais ils ne ressemblaient pas à des bêtes.

    La scène qui suivis porta le doute à la native de Chester qui plissa légèrement les yeux. Aela, elle, continuait d'avoir peur pour sa vie, comme si une flèche allait se perdre et qu'elle en serait la cible. Aanor posa une main sur celle de sa belle sœur pour la rassurer. Elle ne supportait pas non plus ce genre de climat bagarreur car même dans les cités libre la garde finissait toujours pas régler les conflits. Les deux femmes eurent un sursaut quand les dits pictes envoyèrent l'homme dans les étales des petits commerces. Quel gâchait… Ces gens n'avaient donc aucun respect ? Toutefois, en jeune érudite qui avait passé bien du temps le nez dans les livres, Aanor n'était plus très sûr qu'ils s'agisse de pictes… Ces derniers n'utilisaient jamais de transports à roues… Elle se souvenait de ce vieux livre poussiéreux où il était dit que ce peuple du nord préférait encore se déplacer à pied ou à cheval.

    Mordred fit reculer des deux jeunes femmes pour leur sécurité au vu de ce qui était entrain de se passer. La scène était tout bonnement un scandale, une contrefaçon. Il était clair à présent que tout cela n'était qu'une supercherie quelconque.

    _ Ce ne sont pas des pictes, murmura la blonde à l'adresse de son ami et de sa belle sœur. Quelqu'un a l'air de vouloir leur donner une mauvaise réputation.

    Doucement, elle prit la main de ses deux amis pour se retirer dans une petite ruelle qui donnait sur une autre rue principale. Elle profitait ainsi du chaos du moment pour échapper à quelques coups perdus qui auraient pu leur être fatales.

    _ Il faut prévenir les gardes ou au moins trouver de vrais pictes, dit-elle à voix basse de peur de peut-être être entendu.

    Aanor semblait vouloir se lancer dans une entreprise bien hasardeuse pour des personnes qu'elle ne connaissait pas. Mais à défaut d'avoir déjà eu affaire en personne à ce peuple mystérieux, elle souhaitait que les gens d'ici ne les prennent pas tous pour des bandits et des malandrin. Pour le peu d'histoires qu'elle avait lu sur eux, ils méritaient un peu d'admiration plus que du dégoût et de la peur. Arrivée dans l'autre rue, elle se tourna en direction de ses deux compagnons du jour.

    _ Je comprendrais si vous ne vouliez pas venir avec moi, avoua la jeune femme. Tout le monde n'a pas envie de redorer la réputation d'un peuple comme ça.

    Hélas, Aanor avait à cœur de faire quelque chose de bien, même si elle n'auraient très certainement aucune récompense en retour. Voire même que c'était une entreprise particulièrement inutile… mais c'était la sienne.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Les grands voyageurs - Mordred

Revenir en haut Aller en bas

Les grands voyageurs - Mordred

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Grands garçons musclés et bronzés
» Organigramme du conseil des grands maîtres.
» Obama met Haiti dans la "Blacklist" des plus grands cartels de la drogue
» Histoire des grands magasins de Paris
» Les grands poetes russes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Land of Myth :: Albion :: Cornouailles :: Camelot :: La Ville Basse :: La Grande Place-