De nombreux PVs et Scénarios vous attendent !
Nous attendons avec impatience la venue de personnages comme
Bohort l'Essillié, Adalric, ou encore Lancelot !
Bonjour Invité, Land Of Myth a réouvert ses portes,
alors rejoins nous sur le forum pour vivre de grandes aventures !
Land Of Myth est un forum basé sur la Légende du Roi Arthur
et des Chevaliers de la Table Ronde
.
Le contexte se déroule au VIe siècle. De nombreuses informations sur le Haut Moyen Age
et la Féodalité sont à votre disposition pour la création de votre personnage.
Oyez braves gens !
Les seigneurs de Land Of Myth vous annoncent la venue du Tableau d'affichage !
Vous y retrouverez bon nombre de quêtes avec des pièces d'or à la clé !
Découvrez la liste des Rois & Royaumes d'Albion.
Les rois et reines ne sont pas jouables, merci de ne pas vous inscrire avec
le pseudo d'une des têtes couronnées de l'île.
Veuillez noter que nous sommes en l'an 510.
Référez-vous à la chronologie des événements pour bien vous
situer dans le temps !

Partagez|

Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Joueur


Parchemins : 127
Date d'inscription : 11/09/2015
Royaume : Brocéliande
Métier/Rang : Druide

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gaellelaurier.fr
MessageSujet: Re: Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy) Ven 22 Avr - 6:36





Geoffroy Mordred


Pour quelques lapins de plus...



J’enviais quelque peu tous ceux ayant la chance de posséder un cheval, au moins j’aurais pu me rapprocher de mes buts avec moins d’encombres qu’à pieds sans doute. Mais l’acquisition ainsi que l’entretien d’une telle bête, même si je l’aurais traité au mieux, demeuraient encore trop onéreux pour moi.

Au lieu de cela, je partageais la selle de ce mercenaire. Encore là à tenter de comprendre pourquoi il fut si secourable sans encore rien réclamer en retour. Mais qui sait, cela pouvait encore venir et j’aviserai si tel est le cas. Ou alors n’avait-il pas toujours été mercenaire, mais chevalier, soldat ou que sais-je. J’hésitai encore à trop le questionner.

Bien que pour le coup, je me ravisai légèrement concernant ce moyen de transport, depuis les heures où j’étais à faire la route là-dessus, bien que je ne critique toujours point l’utilité de ce bel animal et que je remerciais encore intérieurement le cavalier, je devais admettre que mon séant se rappela à mon bon souvenir. Je n’en fis pas vraiment cas, mais je serai plutôt heureux de pouvoir mettre pied à terre lorsque le moment sera venu. C’est à dire, une demi-journée d’après cet homme.


– En avez-vous rencontré souvent ? Des déserteurs ou d’autres aussi belliqueux ces temps-ci ?

Et voici le mercenaire me tirant de nouveau de mes interrogations, parlant de son épée, sa « mordeuse » comme il semblait aimer la surnommer. Quoi qu’il en soit, faire la route accompagné, ne devait être qu’une bonne chose. La journée touchait à sa fin et nous arrivâmes en vue d’un village. J’observai les travaux dans les champs, à me demander s’ils ne cherchaient pas ci et là de la main d’œuvre, mais ç’aurait été m’éloigner de mon souhait de rejoindre Camelot. Je laissai là ces possibilités et ne saluai qu’un ou deux en passant d’un léger mouvement de tête lorsque leurs regards s’appuyaient sur nous.

Messire Geoffroy confirma d’ailleurs que nous n’étions pas loin du but, une nuit à l’auberge nous en séparant encore. Je lui répondis que cela m’allait, tout simplement. Une fois sur place, alors qu’il se chargeait du bien-être de sa monture, je profitai pour discrètement évaluer ce qui me restait en bourse. En toute logique, si la chambre n’était pas trop cossue, je pourrais m’en sortir, mais il me faudra trouver du travail une fois arrivé.

Un repas peu onéreux pour ma part, une paillasse pratiquement propre, du moins si l’on n’y regardait pas de trop près et voici dilapidé ce qu’il me restait. Sans trop m’en inquiéter au fond puisque bourse ou non, dans le pire des cas, je pouvais me débrouiller tant que je me situais dans une zone à petit gibier ou sous quelques arbres pour m’abriter.

La nuit se faisait calme, trop aurait même affirmé tout homme anxieux. À tel point que le moindre bruit pourrait devenir rapidement suspect, mais surtout pouvait s’entendre à qui ne dormait pas ou de façon légère. Un grincement me tira d’un sommeil sans songe. Une lune pratiquement ronde distillait de sa lumière blafarde jusque dans la pièce, aidant à deviner la disposition du maigre mobilier. Ma dague gardée sous l’oreiller à la portée de main fut entre mes doigts au second grincement. J’ignorais si Geoffroy eut entendu quoi que ce soit lui aussi pour le moment, mais, aguerrit comme il l’était cela ne m’aurait point étonné. Et si c’était les voyageurs de cette chambre la cible de ce visiteur nocturne, il était attendu.




CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Administrateur
Mercenaire


Parchemins : 178
Date d'inscription : 04/09/2015
Royaume : Kent
Métier/Rang : Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy) Jeu 18 Aoû - 14:58


Une fois la panse bien farcie, le temps s'était montré au sommeil. Pour sûr la nuit serait une délivrance après un si long voyage. Le mercenaire s'était endormi sans trop de peine dès lors que son corps avait pris conscience qu'il s'était allongé. On n'aurait trop su dire combien d'heures avaient passé avant qu'il ne soit réveillé en sursaute. Il n'y avait pourtant aucun bruit dans l'auberge. Le calme en pleine nuit. Pourtant l'animal avait senti quelque chose au point que le sommeil l'avait quitté aussi vite qu'il était arrivé. Là, dans le couloir, il semblait y avoir quelqu'un… Un voyageur arrivé en pleine nuit aurait fais certainement bien plus de bruit, se gardant bien de penser aux autres. Si bien qu'un doute venait assaillir les entrailles de Geoffroy. Avec le temps les hommes comme lui pouvaient souffrir de quelques paranoïas, mais bien souvent l'instinct disait vrai. L'expérience lui disait qu'il devait s'agir d'un détrousseur, profitant des voyageurs de passage pour les détrousser. L'aubergiste ne devait pas être son complice, après tout notre homme était déjà passé moultes fois dans cet établissement et jamais il n'avait eu affaire à ce genre de canaille.

Sans plus attendre, à la lueur de la lune, le mercenaire attrapa la dague qu'il avait placé sous son oreiller et quitta son lit. Le planché grinçait par endroit alors qu'il sentait un courant d'air passer sous le bas de sa porte. Le frottement d'une cape dans la nuit. Il y avait bel et bien quelqu'un qui rôdait là, cherchant à quelle chambre s'en prendre en premier. Hélas pour cette personne, Geoffroy avait bien envie de retourner dans les bras de Morphée sans avoir à se demander s'il allait passer à trépas pour quelques pièces d'or. Si bien qu'il s'était déjà mis en tête de tuer le voleur qui gênait la tranquillité de l'établissement.

Lentement, il se glissa hors de sa chambre, discernant les formes dans le couloir sans plus de certitude. Dague en main, il longea le mur avec lenteur, s'efforçant à faire le moins de bruit possible afin que l'autre ne puisse l'entendre arriver. Un peu plus loin le planché se mit à grincer. Il y avait bel et bien quelqu'un qui se tenait au coin qui marquait l'angle de l'étage. La zone était plongée dans l'obscurité. Diablerie, le voleur devait connaître l'endroit et avait repérer les meilleurs cachettes. Si bien que le mercenaire n'était plus si certain qu'il y avait bel et bien quelqu'un qui rôdait dans le couloir. Il fallait attendre et ne plus faire un geste le temps qu'il faudrait pour être certain de ne pas avoir fait d'erreur. Après tout il serait dommage de tuer le chat de la patronne sur une erreur de jugement. Geoffroy se figea alors, attendant son heure dans la pénombre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Joueur


Parchemins : 127
Date d'inscription : 11/09/2015
Royaume : Brocéliande
Métier/Rang : Druide

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gaellelaurier.fr
MessageSujet: Re: Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy) Dim 18 Sep - 17:54





Geoffroy Mordred


Pour quelques lapins de plus...



Comme je l’imaginais, Messire Geoffroy dû lui aussi entendre les grincements suspects. Et si j’aurais juré qu’il dormait franchement encore quelques minutes auparavant, il se leva pourtant, lame en main. Non pas sa « mordeuse », mais une plus courte dont l’acier luit un instant, croisant un rayon de lune. Et ce ne devait certainement pas être dans le but d’assouvir un besoin nocturne pressant.

Je le suivis des yeux, l’observant quitter la pièce plutôt que de patienter sur le sort qui nous ne était pas forcément réservé. C’était qu’au fond, il devait avoir bon cœur sous sa cuirasse et préférait aller à l’avant d’un brigand potentiel plutôt que de le laisser occire à son aise d’autres voyageurs au sommeil moins léger.

Je me redressai, posai pied-à-terre. Se retrouver à deux ou trois dans ce couloir aurait eu des allures de foule un jour de marché, trop peuplé pour agir discrètement. Je m’avançai simplement jusqu’à la porte, me tenant un genou au sol afin de ne pas être directement à portée de vue à hauteur d‘homme et me tins aux aguets.

Le mercenaire se faisait de même discret, plus patient que ce que j’avais osé avancer maintenant qu’il s’était impliqué. Immobile, silencieux, il attendait.

Le couloir semblait avoir retrouvé sa quiétude, mis à part les souffles retenus des deux voyageurs aux aguets que nous étions. N’était-ce, en fin de compte qu’un arrivage de dernière minute ? Assez courtois pour aller se coucher sans déranger toute la maisonnée ? Nous aurions l’air bien fins si tel était le cas. Durant un instant, il n’y eut plus le moindre bruit, où si peu que l’on aurait pu distinguer les petits pas des quelques souris logeant sous ce même toit.

Un nouveau grincement se fit entendre, deux chambres avant la nôtre. Un voyageur ne se serait pas dissimulé aussi longtemps avant de se décider à pousser la porte de sa propre chambre. Je pus subitement remarquer que mon imagination avait rejoint la réalité puisqu’un petit rongeur à longue queue et moustache me passa presque sur les pieds. Sans doute dérangé de sa cachette par l’ombre en question. Heureusement que je n’étais pas du genre à craindre ces bestioles, mais la surprise me fit inspirer plus fort que je le voulus. S’il avait l’oreille fine, il m’avait entendu. Et Geoffroy aussi très certainement. Au moins il serait averti de ma présence.

La porte visée par celui que nous pensions à tort ou à raison être un voleur s’ouvrit de moitié et l’ombre que nous surveillions s’y engagea à pas de loup. Pas de doute, il n’allait pas se coucher puisque ce fut un bruit de tiroir et de porte d'armoire, pourtant savamment masqué, mais pas assez pour quelqu’un d‘éveillé qui nous parvint. Le bougre s’était mis à fouiller la chambre.




CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Administrateur
Mercenaire


Parchemins : 178
Date d'inscription : 04/09/2015
Royaume : Kent
Métier/Rang : Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy) Dim 16 Oct - 16:32


Foutus voleurs, sales trognes de chiabrena. Geoffroy avait non sans peine espéré une nuit meilleure que celle de la veille. Diable non, on ne lui permettait pareil luxe. Le mercenaire allait se faire un plaisir d'estriller celui qui s'en tenait dans un coin du couloir. Pour sûr qu'il allait passer un mauvais moment. Mordred sur les talons, ils avaient vu l'animal se faufiler dans chambre et déjà le bruit du rôdeur vint à s'élever au travers de la porte entre ouverte. Etait-ce seulement l'affaire des deux pauvres bougres qui ne parvenaient à dormir ? Un choix s'offrait à Geoffroy. Laisser le voleur commettre son larcin – en sachant qu'ils pourraient être le prochain sur la liste – ou bien l'occire et avoir la paix pour la nuit entière. Assurément que la deuxième proposition était la plus tentante…

A pas de loup, profitant du bruit de l'autre, le mercenaire avança dans le couloir jusqu'à la porte de la chambre entrain d'être visité. Le voleur semblait s'en mettre plein la besace sans pour autant que l'endormi ne l'entende. Pour sûr qu'il avait le sommeil bien lourd celui là. Geoffroy comptait bien le prendre sur le fait, l'autre là qui se croyait comme à un moulin. Jetant un coup d’œil, il regarda où se trouvait le bougre à farfouiller sans gêne. Il tournait le dos à l'entrée, la position parfaite pour permettre au mercenaire de le surprendre. Faisant signe à Mordred de ne pas faire de bruit, l'homme s'engouffra à son tour dans la chambre. En deux enjambé il atteignit le voleur et d'une main lui bastillonna la bouche tandis que l'autre il lui mit le fil de la dague sous la gorge. « Cries et je t'occis de la gueule aux tripes. » Le message ne pouvait pas être plus clair. Là dans un murmure Geoffroy appela le gamin pour l'aider dans sa besogne et surtout fermer la porte de la chambre une fois qu'ils l'auraient quitté. Le mercenaire avait déjà bien en tête l'idée du sort qu'il réservait  à ce maroufle. Pour ça, il allait falloir quitter l'auberge et s'écarter un peu de la civilisation… Mordred le suivrait-il ? « On va aller faire un tour toi et moi » dit-il en relâchant l'homme dans le couloir « Si tu t'enfuies j'te jure que j'te raterais pas. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Joueur


Parchemins : 127
Date d'inscription : 11/09/2015
Royaume : Brocéliande
Métier/Rang : Druide

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gaellelaurier.fr
MessageSujet: Re: Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy) Mar 3 Oct - 2:58





Geoffroy Mordred


Pour quelques lapins de plus...



Messire Geoffroy s’était engagé à la suite de ce bandit, l’obligeant à délaisser ses fouilles nocturnes et laisser les braves gens terminer leur nuit en paix. À sa demande, je m’avançai plus franchement et sans bruit, et refermai dès la porte passée. À l’intérieur retentissaient les ronflements d’un homme devant être de bonne corpulence. À l’entendre grogner de bon cœur, ses songes semblaient plus prenants que nos agissements. Tant mieux.

La lame prête à lui découper la gorge au moindre mouvement absurde de sa part vu sa position, nous descendîmes. Je me fis de nouveau maître des portes en ouvrant celle menant au-dehors.

Si nous n’avions croisé pas âme qui vive et que la plupart des fenêtres ne renvoyaient qu’obscurité, une lanterne brillait du côté de l’étable. Je me chargeai de découvrir qu’il s‘agissait d’un simple oubli du palefrenier ou d’un employé s’occupant bien tard. Il y avait là quelques chevaux ainsi qu’une bonne réserve de paille et quelques outils. Mais aucun homme. Le lampion était bel et bien abandonné, oublié. Je m’en saisis, baissai l’intensité de la mèche et rejoignis mon compère.

Avais-je raté une part intéressante de leur dialogue, le larcineur semblait ronchon et prêt à en découdre tout autant qu’il était au bord des larmes.


— Que se passe-t-il ? fis-je tout en éclairant son visage.

Sa voix secouée de légers spasmes ne faisait aucun doute, derrière son air imposant et fier, il fit peine à voir.

— J’ai trois enfants à nourrir, eut-il pour toute excuse.

Bigre, j’aurais préféré qu’il s’agisse d’un bandit esseulé, uniquement motivé par l’appât du gain. Et me retrouvai face à dilemme tout en demeurant méfiant.

— Nous devrions peut-être le laisser partir sous promesse qu’il ne recommence pas.



CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Administrateur
Mercenaire


Parchemins : 178
Date d'inscription : 04/09/2015
Royaume : Kent
Métier/Rang : Mercenaire

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy) Mar 10 Avr - 12:43


Ainsi donc, les trois hommes se retrouvèrent aux écuries abandonnés à la nuit et au calme pour un temps encore. Outre l'idée de couper une main aux voleurs, car telle était la coutume des royaumes face à tel personnage, Geoffroy était surtout agacé qu'on lui gâche le sommeil. Il n'était pas tellement homme à apprécier d'être réveillé en sursaut ou de quelque autre façon que ce fut. Les dieux lui en étaient témoins, il n'était pas d'humeur. Dans tous les cas, le gamin leur était revenu avec un peu de lumière tandis que les deux hommes se faisaient à présent face.

- C'est curieux comme on a toujours une famille quand on ne veut pas mourir, rétorqua finalement Geoffroy qui posa ensuite son regard sur Mordred. Les promesses ne valent pas grand choses dans la bouche d'un voleur.

- Je vous en prie mes seigneurs, je promets sur la tête de mon fillot de ne point recommencer, suppliait le voyou.

S'il fallait accorder crédit aux larcineurs, alors les royaumes auraient tôt fait de tomber en ruine. Le natif du Kent ne connaissait que trop bien ce genre d'individu. Ils étaient menteurs, promptes à la trahison et vous planteraient une dague à la moindre occasion. Neni, il fallait lui donner la leçon, au moins pour être paisible jusqu'à l'anjorner.

- Nous ne sommes point baronnets mais je propose à mon jeune ami de se tenir pour juge et seigneur de cette affaire, dit-il en présentant Mordred. Qu'il soit témoin qu'à l'avenir et si malaventure nous soit faite par toi maroufle, je me ferais honneur à t'occire derechef. Et sans respit, je me dois te t'infliger correction pour m'assurer de ta promesse de ne point recommencer.

A la lueur du lampion, la peur faisait luir les prunelles du voleur. Geoffroy allait-il lui couper la main ? Hélas pour lui, le mercenaire n'était pas redresseur de tors et ne s'octroyait pas le devoir de faire respecter la loi. Néanmoins, il ne voulait pas se voir trancher la gorge cette même nuit par esprit de vengeance.

- Que me propose-tu comme souvenir à lui offrir pour nous assurer qu'il ne recommencera point ? demanda-t-il à l'adresse de Mordred.
Revenir en haut Aller en bas


MessageSujet: Re: Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy)

Revenir en haut Aller en bas

Pour quelques lapins de plus... (avec Geoffroy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Pour quelques immortels.. Beaucoup doivent mourir.. ( Renzaburo )
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Quelle colle pour flocage sur surfaces importantes
» Pour ou contre : Michael McCarron avec les Bulldogs
» [TUTO] Faire des socles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Land of Myth :: Albion :: Autres Lieux :: Forêts et plaines-